5 conseils pour pratiquer l’éco-conduite

L’éco-conduite qu’est-ce que c’est ?
Un comportement responsable par lequel le conducteur agit pour lui-même et aussi pour la planète : l’éco-conduite permet en effet de consommer moins de carburant, ralentit l’usure des véhicules, permet de diminuer les risques ou la gravité des accidents, et limite également les émissions de CO2. Pas mal comme vertus non ?

Comment on s’y prend ?

1. On adopte une conduite souple, mère de bien des vertus :

Accélérations bien dosées, décélérations anticipées et utilisant le frein à moteur, virages en douceur ; ces bonnes pratiques vous permettront de sérieusement optimiser votre consommation de carburant.

2. On anticipe, on anticipe et on anticipe :

Pour conduire avec souplesse, être concentré sur son trajet est essentiel. Rester attentif à son environnement (panneaux de signalisation routière, autres véhicules, piétons, cyclistes…) permet d’anticiper les freinages ou accélérations et d’éviter les actes d’urgence qui peuvent être mauvais pour votre sécurité et pour votre consommation.

3. On roule moins vite :

Conduire moins vite permet de réduire de près de 15 % sa consommation de carburant : les économies dépendent bien sûr du type de véhicule et de route concernés, mais pour vous donner un ordre d’idée diminuer votre vitesse de 10 km/h, c’est 3 à 5 litres de carburant en moins sur 500 km (source http://www.autoradio-gps.fr/). Et l’impact sur le temps de trajet est généralement minime. Par exemple pour 500km à 110km/H plutôt que 120km/h, votre temps de trajet n’augmente que de 5 mn.

4. On entretient régulièrement son véhicule :

La sous-pression des pneus pour entraîner une surconsommation : un pneu sous-gonflé de 0.5 bar et c’est votre consommation de carburant qui augmente de 2.5%. Mais ce n’est pas tout. Un moteur encrassépeut être à l’origine d’une surconsommation d’essence de 25%. Là ça devient carrément énorme !
On n’a aucune action chez votre garagiste du coin mais on s’est dit que ça pouvait vous intéresser.

5. On adopte les petits gestes qui vont bien :

– favoriser au maximum les rapports de vitesse élevés et éviter de pousser son moteur trop fort,
– éviter de laisser tourner son moteur à vide,
– utiliser la climatisation avec raison, et en pensant à aérer sa voiture avant de la mettre en route après un arrêt prolongé au soleil,
– vérifier le trafic avant le départ pour éviter de se retrouver dans un traquenard embouteillé,

En plus de n’avoir que des vertus pour votre portefeuille, votre sécurité et la planète, une conduite souple, élément central de l’éco-conduite, apporte un bienfait supplémentaire largement sous-médiatisé : votre conduite est plus confortable pour vos passagers. Et s’il vous arrive parfois de trimballer votre petite nièce Manon qui souffre de mal des transports, vous comprendrez sans que nous ayons besoin de prononcer un mot de plus à quel point ce détail est précieux…

Laisser un commentaire